30/06/2008 : Diminution de la fréquentation des casinos terrestres

depuis fin 2007, on note une diminution de 10% du taux de fréquentation des casinos terrestres en France. A l’origine, plusieurs facteurs, dont la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics.

Les casinos terrestres français n’ont pas la grande forme, d’après les derniers chiffres. Depuis fin 2007, on note une diminution de 10% du taux de fréquentation des salles. Le groupe Partouche, l’un des principaux groupes détenteurs de salles de casinos terrestres en France, annonce que son chiffre d’affaires a diminué de 7% au cours de la première moitié de 2008. Et rien n’annonce une amélioration pour la fin de l’année.

L’explication ? Il y a plusieurs facteurs. Il est clair que la diminution du pouvoir d’achat de ces derniers mois a une part de responsabilité, mais ce n’est pas tout. Il semblerait que la faute incombe plutôt aux deux lois sorties fin 2007 : la première instaurant le contrôle obligatoire de l’identité des joueurs à l’entrée des casinos, et la seconde interdisant de fumer dans les lieux publics.

Les contrôles d’identité visent à éviter que des mineurs d’âge puissent entrer et jouer dans les casinos, tout comme à interdire l’accès aux joueurs compulsifs bien que ce dernier point soit plus difficile à contrôler. L’interdiction de fumer vise quant à elle tous les lieux publics, et donc aussi les salles de jeu. Beaucoup de joueurs fumeurs se sont donc alors probablement tournés vers les casinos en ligne. La nouveauté que représente le Texas Hold’em dans les salles terrestres n’a manifestement rien changé aux données, puisqu’on trouve également ce jeu sur tous les sites de jeu et de poker sur Internet.

Vu le caractère international des sites de jeu en ligne, il est difficile d’avoir des statistiques fiables en ce qui concerne le marché français, mais du point de vue international il est en pleine expansion et ce sont toujours plus de joueurs qui se tournent vers cette possibilité.

L’ouverture du marché français aux sites de jeu en ligne devrait permettre aux groupes de casinos français online ou non de se diversifier. Le groupe Barrière par exemple semble prêt à se lancer sur Internet dès que possible, et à reprendre de ce côté-là les bénéfices perdus dans les salles terrestres. Le groupe Partouche n’a pour l’instant pas laissé entendre qu’il suivrait les traces de son concurrent.

29/06/2008 : Cryptologic Limited prévoit encore plus de croissance en 2008


BIENVENUE - dans le monde des Maitres du jeu !