Pour Gambling Affiliation, la clef du succès, c’est la transparence

03 juin 2009 - Fabrice Drouin Ristori est le fondateur du site Gambling-Affiliation, un portail sur le jeu en ligne qui rassemble les meilleurs programmes pour les affiliés casino. Depuis trois ans, cette société opère depuis Malte.

M. Ristori à accordé une interview à un magazine en ligne où il nous en dit plus sur son secteur, et sur les impacts possibles de l’ouverture du marché… En effet, les affiliés seront directement touchés par le projet, et risquent même de souffrir de dégâts importants, si les modalités de l’ouverture ne sont pas modifiées.

Le premier point sujet à discussion, et de loin le plus grave en terme de conséquences pour les affiliés, est la rumeur de la volonté du gouvernement français de fermer tous les comptes des joueurs français des opérateurs désireux d’obtenir une licence, pour ensuite les rouvrir une fois la licence obtenue. L’idée part d’un noble principe: chercher la concurrence véritable et «mettre les compteurs à zéro», pour que les nouveaux opérateurs soient sur un pied d’égalité avec ceux qui exercent déjà dans l’illégalité. Ils devraient en fait tous «récupérer» leurs joueurs qui, dans l’obligation de se recréer un nouveau compte, seront peut-être enclins à se tourner vers la nouvelle concurrence.

En revanche, selon Gambling Affiliation, pour les affiliés français ou francophones qui ont un compte en RevShare, cela aurait des conséquences désastreuses… on voit pourquoi: tous leurs joueurs français, donc leurs sources de revenus, seront supprimés d’un seul coup. Et bien entendu, il y a fort à parier que les joueurs habitués à un opérateur s’y réinscrivent directement, sans plus passer par le portail affilié qui leur avait donné accès au casino la première fois. Autrement dit, une fois réinscrits, ces joueurs ne seraient plus considérés comme provenant de tel ou tel affilié… et ces derniers pourront dire adieu à la promesse des casinos de «revenus partagés à vie».

Un autre problème se pose pour ceux qui sont payés en CPA (un «prix» fixe pour chaque nouveau joueur amené), et ils seront probablement de plus en plus nombreux à demander cette forme de rémunération au cours des prochains mois, si la rumeur se confirme. Imaginons un joueur amené à un casino X, qui accepte de payer un CPA élevé à un affilié Y car il sait que celui-ci n’acceptera plus le RevShare au vu de la rumeur actuelle. Ce joueur verra son compte supprimé du casino X juste avant l’ouverture, ensuite il se réinscrira sur le même casino X, mais en passant par un autre affilié Z. L’affilié Z va bien entendu réclamer son dû, or le casino X aura déjà payé pour ce joueur à l’affilié Y, quelques semaines plus tôt. Comment le prouver? Si toutes les données sont effacées, et que les affiliés n’ont pas accès à l’identité exacte de leurs joueurs, c’est impossible.

Pour M. Ristori, le problème qui se pose aujourd’hui est donc celui de la transparence. En effet, pour les affiliés, les joueurs équivalent à des numéros qui ont cliqué sur une de leurs bannières, et qui leur rapportent ensuite en perdant dans un casino. Leur identité, normalement bien connue du casino opérateur, n’est pas révélée aux affiliés. Ils ne pourront donc pas réclamer «leurs joueurs» après l’éventuelle fermeture des comptes prévue par le gouvernement français.

La solution est donc une discussion franche entre opérateurs et affiliés, visant à plus de transparence. A l’heure actuelle, à plusieurs mois encore d’une ouverture désormais certaine, les affiliés sont dans le flou au moment de recruter des joueurs. La plupart réclameront probablement un revenu CPA, ce qui leur évitera d’être touchés par le problème, mais cela n’arrangera pas les casinos qui préfèrent privilégier les affiliés qui apportent des joueurs fréquents et constants, et non simplement de nouvelles têtes qui viennent s’inscrire et placer deux paris.

Toujours selon M. Ristori de Gambling Affiliation, un opérateur gagnant sera un opérateur transparent. C’est l’occasion de revoir les pratiques du secteur… En effet, un opérateur qui proposerait dès maintenant un programme d’affiliation transparent, où l’identité des joueurs serait bien connue des affiliés, aurait un succès immédiat, au vu des circonstances. C’est la raison pour laquelle Gambling-Affiliation, fort de plus de 30 000 affiliés européens, veut faire bouger les choses et prévoit d’annoncer à partir de septembre.

M. Ristori déplore l’absence des affiliés lors des nombreux débats qui ont eu lieu en France sur l’ouverture du marché du jeu en ligne, menés par des parlementaires et des législateurs. Mais il sait que le secteur est mal organisé, et que beaucoup d’affiliés craignent les conséquences d’une activité considérée comme «illégale». Pour lui, il est temps de rassembler les affiliés entre eux, car ils forment aujourd’hui l’une des clefs du secteur.

Le projet de M. Ristori est donc de créer une association européenne des affiliés, ce qui aurait plusieurs conséquences bénéfiques.

- En premier lieu, ils pourraient être représentés d’une seule voix, et professionnelle en plus, auprès des gouvernements et autres instances de décision dans le domaine du jeu en ligne. Leurs intérêts seraient écoutés et pris en compte.

- Deuxièmement, ils pourraient s’adresser à l’association en cas de problème juridique, et bénéficier de conseils professionnels.

-Troisièmement, ils pourraient négocier tous ensemble auprès des opérateurs. Il ne fait pas de doute que dans ce cas, l’union fera la force, et que ce sera aux opérateurs de plier et d’accepter leur prix.

- Quatrièmement, l’association pourrait promouvoir des normes de qualité et de professionnalité entre les affiliés participants. En effet, ceux-ci ont beaucoup de pouvoir dans le secteur, et la plupart des joueurs se fient à leurs conseils et orientations. Les affiliés «honnêtes» pourraient recevoir un label de qualité de la part de l’association, qui guiderait les joueurs.

M. Ristori invite tous les affiliés intéressés à se joindre à lui et à le contacter pour participer à la mise en place de cette association, qui se fera sous les auspices de l’avocat Thibault Verbiest…

Tout ceci est bien gentil mais Gambling Affiliation a oublié que cette association existe déjà sous le nom de F-A-C et que même si aucune représentation n’est faite auprès des gouvernements, F-A-C n’a eu de cesse de préserver, proteger, défendre et informer ses affiliés depuis maintenant 4 ans compte tenu que F-A-C fêtera son anniversaire le 9 Juillet 2009. Alors, Mr Ristori, je pense que votre projet de communauté des affiliés arrive un peu tard, qu’il ne s’agit-là que d’une tentative d’imitation de F-A-C et que contrairement à ce que vous prétendez le revshare n’est pas mort. En conclusion, parfois il est préférable de savoir rester à sa place ;-)


BIENVENUE - dans le monde des Maitres du jeu !