Règles des jeux de la roulette française

La roulette est un jeu qui remonte à la nuit des temps. Les légendes les plus diverses ont tenté d’expliquer son origine: certains disent que c’était un jeu populaire à l’époque des Romains, qui enlevaient la roue de leurs chars pour se divertir lors des campagnes militaires; d’autres que c’est un jeu chinois du Moyen-Age qui serait né dans un monastère. Quoi qu’il en soit, au 18ème siècle, ce jeu est arrivé en France depuis l’Italie, et s’est ensuite répandu dans le monde entier.

On différencie généralement la roulette américaine de la roulette européenne, cette dernière comprenant elle-même deux versions: la française et l’anglaise. La française est la plus courante, mais l’anglaise ne s’en différencie pas beaucoup: il y a simplement un nombre de joueur limité qui peut s’asseoir à la table, et la disposition de la table des mises est différente. A part ça, ce sont les mêmes jeux, et il y a autant de chance de gagner à l’une comme à l’autre. La roulette américaine est par contre moins favorable au joueur, parce qu’elle comporte deux cases «zéro».

Les 37 cases de la roulette française sont numérotées de 0 à 36. La case «0» est de couleur verte, tandis que les autres cases sont soit rouges, soit noires, de manière alternées. La roue et son axe sont traditionnellement en bois, et la bille en ivoire. La table reprend une grille avec tous les numéros, sur lesquels on place les jetons d’une manière ou d’une autre pour effectuer les paris.

Au début de la partie, les joueurs ont un certain temps pour poser leurs paris sur la table (le croupier annonce «faites vos jeux»). Il existe de nombreuses manières de parier, qui sont plus ou moins payantes. Quand le montant total des mises atteint un certain niveau, le croupier annonce que «rien ne va plus», ce qui signifie qu’on ne peut plus placer de paris sur la table, et il lache la bille dans le sens contraire de giration de la roue (de nos jours cela est généralement fait de manière automatique). La bille va rebondir sur les cases jusqu’à l’arrêt complet de la roue, où elle va s’immobiliser dans l’une d’entre elles. Les gains sont alors distribués et de nouveaux paris peuvent être posés.

Les différents paris de la roulette française :

Il y a différentes façons de parier à la roulette:

- en plein: le joueur place sa mise sur un seul numéro. Il peut en revanche choisir autant de numéros qu’il le souhaite par partie. Cela paie à 35:1.

- à cheval: le joueur place sa mise sur deux numéros à la fois (donc deux numéros voisins sur la table). Les gains seront de 17:1.

- transversale pleine: le joueur place sa mise à côté d’une ligne de trois numéros, et il gagne à raison de 11:1 si l’un des trois numéros sort.

- triple: le joueur parie sur trois numéros consécutifs (par exemple, 26, 27, 28). Si la bille s’arrête dans l’une des trois cases choisies, le joueur gagne à 11:1.

- en carré: le joueur place sa mise sur quatre numéros à la fois (donc à l’intersection d’un carré de numéros sur la table). Les gains sont de 8:1.

- ligne du haut: la première ligne de la table comporte quatre numéros (0,1, 2, 3). Le joueur doit placer sa mise au croisement de la première ligne horizontale et de la première ligne verticale, en séparant le 0 des trois autres chiffres, et si un des numéros sort, il gagne à 8:1.

- en sizain: le joueur place sa mise à côté de deux lignes horizontales de trois numéros, au croisement de celles-ci. Il parie ainsi sur six numéros différents. Si un des numéros sort, le joueur gagne à 5:1.

Tous ces paris sont repris sous la dénomination de «paris intérieurs», c’est-à-dire qui se font sur la grille des numéros de la table. Il existe également des «paris extérieurs», qui se place également sur la table, mais pas directement sur la grille de numéros:

- colonnes: le joueur place son pari au bas d’une des colonnes de la grille, pariant ainsi sur tous les numéros de la colonne. Ce pari paie à 2:1.

- douzaines: le joueur parie sur l’une des douzaines (de 1 à 12, de 13 à 24 ou de 25 à 36). Ce pari paie également à 2:1.

- rouge/noir: le joueur devine si la case sur laquelle va s’arrêter la bille sera rouge ou noire. Ce parie paie à 1:1.

- pair/impair: cela revient sensiblement au même que de parier en rouge/noir; le joueur décide ici si le numéro qui va sortir sera pair ou impair. De nouveau, ce pari paie à 1:1.

- manque/passe: le joueur parie soit sur la première moitié de la roulette, soit sur la deuxième (de 1 à 18 ou de 19 à 36). Les gains sont de 1:1 également.

Pour tous les paris extérieurs, le zéro ne compte pas, c’est-à-dire que si la bille s’arrête sur le zéro, vous perdez automatiquement votre mise.

Enfin, toutes ces méthodes ont des mises minimumes et maximumes dépendant de la valeur de paiement. La roulette reste un jeu de hasard simple, mais passionnant pour ceux qui recherchent le «frisson» du jeu!


BIENVENUE - dans le monde des Maitres du jeu !